gruyeresuisse

19/11/2019

Juliette Pinpernelle : l'image luciole

Pimpernelle.jpg

Juliette Pinpernelle joue avec le voyeur tout en développant un érotisme festif. Soudain le corps fait son métier quasiment à découvert. Il  s'agit de tenir en entier sur les hanches. Tout est nature, lèche blizzard et loch lèvres. Pas d’oreiller pour de telles fausses confidences et un marivaudage plus sérieux qu'il n'y paraît. Là où la photographe se fait spectatrice d'elle-même mais au delà d'un simple "selfique" auto-complaisant.

 

Pinpernelle 2.jpgLa sexualité se déploie loin des espaces sacrificiels. Nous somme loin d'un théâtre de la cruauté là où la créatrice se projette dans un jeu subtil et drôle. Le corps est dans une intimité légère. Entre pudeur et impudeur. Le voyeur se voit "soumis" à  une expérience sans prétention affichée mais beaucoup d'humour et de grâce. Qu’importe alors si la vérité de l'image est un mensonge : il est ici beau et c'est l'essentiel.

Jean-Paul Gavard-Perret

Commentaires

Très beau concept évoquant le double jeu du miroir, vraiment bien pensé et amené avec beaucoup de sensualité

Écrit par : Stéphane Deguilhen | 20/11/2019

Les commentaires sont fermés.