gruyeresuisse

04/11/2019

Thieri Foulc : étrange rumba du pinceau et du rire

Foulc.pngThieri Foulc est autant érudit qu'iconoclaste. Les plus sérieux parmi nous se reporteront aux travaux de recherche de celui qui fut le "Provéditeur-Editeur Général du Collège de Pataphysique". Pour les autres, et afin  d'apprécier le natif de Tataouine, il suffira de se reporter au livre de la collection "Ecrits d'artistes" même si ceux du créateur dépassent cette dénomination.

 

Foulc bon.jpgEn effet il s'agit plutôt d'un "écrit-artiste" : l'auteur y troque le pinceau, la brosse et autres ustensiles pour le crayon ou le stylo à billes. Existent donc des projets de non-tableaux, des esquisses descriptives parfois accompagnées de schémas sommaires, des traitements neufs de motifs éculés, etc..

 

 

 

 

 

Foulc 3.jpgL'humour pince sans rire de "l'artiste" donne à l'imaginaire créatif plusieurs types de plongeons dans le vide. Il est d'ailleurs question de plongeoir dans ce livre puisque dit-il "sa question est fondamentale". Il faut le croire - faute d'images - sur paroles. Ce dont nous nous priverons pas. Et à ceux de Hockney nous préférerons les "bigger splash" de l'histrion farceur. Mais pas que. Il nous enduit non de peinture mais de ce qu'elle suggère puisqu'elle brille (et comme jamais) de son absence. C'est un régal.

 

Jean-Paul Gavard-Perret

Thieri Foulc, "Peintures non peintes", L'Atelier Contemporain, Strasbourg, 2019, 192 p., 25 E..

 

Commentaires

Cher Monsieur,
Nous ne nous sommes jamais rencontrés, me semble-t-il, et me voici sidéré par ce que vous connaissez à mon sujet. Votre article semble le fait d'un ami, ou du moins d'un familier. Merci de ce que vous dites.
Je n'ai pas compris pourquoi vous dites qu'il n'y a pas d'images de plongeoirs dans le livre, puisque vous citez une page où précisément il y en a, mais c'est vous qui avez raison : si j'avais été sérieux (sérieusement sérieux, veux-je dire) je me serais interdit toute image, partout. Mais voilà, on ne se refait pas.
Merci à vous et peut-être à un de ces jours.
Thieri Foulc

Écrit par : Thieri Foulc | 04/11/2019

Répondre à ce commentaire

Sans être diplômé de psychologie JPGP est plus que parfait dans l'analyse instinctive des âmes sororales . Il touche une réalité , voire une intimité , avec une rare perspicacité et les mots pour l'exprimer . Monsieur Foulc est un sujet idéal d'identité particulière . Wikipédia me l'apprend .

Écrit par : Villeneuve | 08/11/2019

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire