gruyeresuisse

30/10/2019

L'éclat et l'écart : Sissi Farassat à Zurich

Sfarassat 3.jpgissi Farassat propose à Zurich des autoportraits et des photographies de membres féminins de sa famille. La plupart des clichés sont transformés par la présence de perles, cristaux, paillettes et fils. Existe - en une sorte de "sous-traitance" - mais aussi de rehaussements - une histoire qui remonte les traditions chères à l'artiste : du nouage et de la broderie de tapis persans à l’art et au design viennois.

 

farassat 2.jpgL'artiste crée diverses cadrages, décadrages et combinaisons subtiles pour transformer le regard  sur la femme comme sur l’art de la broderie, du tissage et donc de la culture attachée au féminin. Une imagerie en recouvre une autre dans un contrat tacite. Il accentue plus qu'il ne cache ce qui paraît caché. L'écart crée un éclat selon un art très particulier de ce qu'on nomme l'ornemental.

 

Farassat.jpgL'Iranienne installée à Vienne, par ses photographies "brodées" , ne cesse d'inventer des images qui débordent des normes. Paradoxalement elles ne sont plus mangées par l'ombre. La femme y paraît plus libre. Chaque image devient une porte qui ouvre sur des chemins de subtiles effractions et du rêve. Les œuvres éclairent le moi profond des femmes par des séries d'éléments  diffractés.

 

Jean-Paul Gavard-Perret

 

Sissi Farassat, "Hotel Orient", Bildhalle, Zurich, jusqu’au 24 novembre 2019.

Les commentaires sont fermés.