gruyeresuisse

08/10/2019

Marges de figurations et d'interprétations - Sophie Bouvier Ausländer

Bouvier Auslander.jpgSophie Bouvier Ausländer, "Words, Works, Worlds", Galerie Heinzer-Reszler, Lausanne, du 18 octobre au 28 novembre 2019

Sophie Bouvier continue à explorer des territoires inconnus ou peu abordés dans un travail radical qui s'impose peu à peu sur la scène internationale. Ses images sont autant d'énigmes. Elles utilisent tout support et surface là où le pillow-book lui même est revisité selon un humour particulier. Si bien que chez elle le dérisoire peut jointoyer une sorte de sublime mais loin d'une vision marmoréenne de l'art.

 

Bouvier Auslander 2.jpgIgnorant la demande de visas plastiques elle ose divers types de motifs et de causes pour parvenir à ses buts. D'où la présence d'interstices et d'intermittences au besoin phrastiques dans ce qui tient d'état des lieux et d'un work in progress. Rien n'a lieu que le lieu d'étal de modulations. Renelle, l'artiste se fait au besoin un sang d'encre mais n'en laisse rien paraître. Tout reste de la suggestion qui pour le regardeur devient objet d'interprétation.

 

Bouvier Aus.jpgLa Lausannoise parvient à autonomiser le langage plastique afin de convoquer le "voyeur". Mais il n'existe pas chez elle de dominant ou de dominé, de sujet ou objet. Emerge une forme de matérialisme et d'éthique capable de déchirer des visions fausses qui oblitèrent la complexité de l'image. La créatrice évacue les formes simplement décoratives. Chez elle les invitations sensorielles sont d'une autre puissance. Elles sortent de l'hypocrisie d'une esthétique admise et matérialisent aussi des régions de "franchises" (à tous les sens du terme).

 

Jean-Paul Gavard-Perret

Écrire un commentaire