gruyeresuisse

02/08/2019

Le bûcher des vanités de Pierre Aghaikian

Aghaikian.jpgLa Galerie Isabelle Gounod va consacrer une troisième exposition personnelle au peintre Pierre Aghaikian. Son exploration des grands mythes populaires et des icônes contemporaines passent ici par de grands formats. Les compositions deviennent plus explosives en une sorte de lyrisme où se mélange l'abstraction et les références à divers champs : Walt Disney ou les jeux vidéos mais aussi appels à la grande peinture d’Histoire.

Aghaikian 2.pngLes calembredaines des icones commerciales deviennent des démarreurs afin de recréer au moyen de la peinture une histoire fictive et critique du monde et de ses images. Les supposés invariants des mythes populaires mixés se retrouvent hors de leurs gonds par un vocabulaire plastique chatoyant qui n'efface pas pour autant la noirceur des images de consommation.

Aghaikian 3.pngPierre Aghaikian nous dégage de leur ombre tutélaire. Dans cette fête des formes et couleurs d'autres possibles se manifestent. C’est la victoire de l'art "artisan" face aux mythes industriels et l'Histoire qui les nourrit. La peinture devient la présence d'une rédemption à la fois drôle, tragique, superbe.

Jean-Paul Gavard-Perret

Pierre Aghaikian, "Burn The Witch", Galerie Isabelle Gounod", du 31 aout au 24 septembre 2019.

Les commentaires sont fermés.