gruyeresuisse

22/07/2019

Jacques Floret : Fols asiles

Floret Bon.jpgJacques Floret déstabilise les schémas de la représentation du nu avec autant d'humour qu'une certaine gravité. Le nu pose deux questions : qui enferme-t-on et comment ? Pour répondre l'artiste n'a pas besoin de s'inspirer d'une nombreuse documentation et des lectures idoines. Il rénvente le fol asile sans renier un tel lieu dans son essence.

Floret 1.jpgMais il ne s'arrête pas en si bon chemin : il le recompose, le réincarne et le déplace par bondages et autres facéties. Dans ce travail, diverses entrées (ou sorties) allusives permettent de faire pénétrer des émotions en un périple initiatique et ludique Le voyage de ce qui est considéré comme nocturne prend une autre nature. Aux couloirs arides font place des traversés du désir que la normalité estime pour obviée.

 

 

Floret 2.jpgIl s'agit de franchir le mystère des lisières et de s’engouffrer dans un espace qui n'est plus considéré comme exil ou abattoir mais espace de protection face à un dehors là où la folie n'est pas forcément moindre. Le dessin devient l'incarnation et une incantation éruptive et déplacée. Se marient canibalisme et passion, mort et désir. Tout cela est aussi sourd que lumineux dans la dévoration du montré et la restitution en art de l'action où le corps joue.

Jean-Paul Gavard-Perret

Jacques Floret, "Livre", "Coffret", Editions Litterature Mineure (Maison Dagoit Big Cartel), Rouen, 2019, 5 et 20 E..

 

Les commentaires sont fermés.