gruyeresuisse

06/07/2019

Jacques Cauda fabuleux fabuliste

Cauda.pngCauda entend les mouches barrir et les éléphants voler. Fort en travaux publics il ne se fait pas d'illusions sur les ingénieurs du génie civil. Ce sont pour lui de véritables têtes de pont. Plutôt que de les fréquenter et avant ques les poules aient des dents, l'artiste - auteur à fable - accompagne celles et ceux qui, l'écrivant, caressent en tout bien tout honneur l'animal dans le sens du poil.

Cauda 3.jpgRespectueux du titre de la revue qui l'invite il soigne partculièrement - et avec éthique - les tics et les insectes. Sans oublier néanmoins chats et chiens et quelques autres avatars : il y a la un gars plein de zèle et une ardente fugueuse aux jambes de gazelle.

 

 

Cauda 2.jpgAu centre d'une telle horde, Cauda devient patriarche. Pour autant il n'a rien d'un sage. Descendant de Cromagnon il possède - comme ses chiens - des crocs mignons et reste prêt à changer les mots en image comme Dieu l'eau en vin. Exit spleen, blues, bourdon. Le cafard d'Alexandrie contemple la bête qui se tapit en nous. Cauda la dessine. Elle croustille.

 

Jean-Paul Gavard-Perret

 

Jacques Cauda. Le Cafard Hérétique. Hors série - 3, Lunatique, Vitré, 2019, 140 p., 15 E..

 

Les commentaires sont fermés.