gruyeresuisse

01/07/2019

Louidgi Beltrame : friches, terroirs, territoires,fictions

Beltrame.jpgLouidgi Beltrame, "Curanderos, Lagunas y Huaqueros", Circuit, Lausanne, jusqu'au 7 juillet 2019.

Le travail de Louidgi Beltrame se développe autour d’une documentation des modes d’organisations humaines au XXème siècle. Il se rend sur des sites "définis par une relation paradigmatique à la modernité" : Hiroshima, Rio de Janeiro, Brasilia, Chandigarh, Tchernobyl, colonie minière de Gunkanjima au large de Nagasaki par exemple.

Beltrame 2.jpgS'ils reposent sur l’enregistrement du réel et constituent des archives ses films deviennent des fictions afin d’envisager l’Histoire autrement. Plus récemment ses projets l’ont amené sur des sites archéologiques du désert côtier péruvien. Il les a "rapproché" l’histoire du cinéma de la "Nouvelle Vague" française, du "cinema nuovo" brésilien et du Land-art américain, le tout en collaboration avec un chamane afin d'approfondir sa connaissance des lieux.

Beltrame 3.jpgSon travail a acquis par son essence même un retentissement international. Ses films sont au programme de bien des manifestations : du Centre d’Art Contemporain Circuit (Lausanne, 2019), au Palais de Tokyo (Paris), au Kunstverein de Langenhagen (Allemagne). Un tel parcours est celui de la narration du monde par pans et bribes fécondants et fécondés. Existe un retournement du monde par des vidéos et installations qui en deviennent des miroirs inversés par une multiplication d'indices diffractés de perception sensorielles.

Jean-Paul Gavard-Perret

Les commentaires sont fermés.