gruyeresuisse

23/06/2019

Luis Carlos Tovar vainqueur du 3ème prix de l'Elysée (Lausanne)

Elysee 3.jpgLe jury du troisième prix de l’Elysée - toujours soucieux de faire un pont entre le réel et l'art - a couronné l'artiste colombien Luis Carlos Tovar pour son projet intitulé "My Father’s Garden". L’oeuvre a pour point de départ une photo que paradoxalement Tovar n’a jamais vue. "Aveugle" elle reste la "preuve de vie" de son père disparu et pris en otage par les FARC de Colombie lors de leur "révolution" avortée.

Elysée.jpgLe photographe a dû compléter par d’autres élements cette absence visuelle et existentielle afin de remplir le vide et les silences du père. Par exemple les titres des livres qu’il lisait dans la jungle, les papillons turquoises qu’il gardait entre leurs pages. Et à travers les paysages amazoniens le photographe tente de reconstruire l'espace de rétention et d'interpréter ce que ce père a dû subir.

Elysée 2.jpgPour ce créateur multipartitas et éducateur né à Bogota, l’art reste le véhicule d'une réflexion, le catalyseur d'un espoir de résilience et un agent de transformation intime et générale. Il explore des géographies de déplacements et la manière dont se créé l’altérité et l'importance de la mémoire dans la reconstruction du présent. Son travail passse par différents supports (photographie, peinture et vidéo). Cette visualisation d'une histoire de chair et de sang s'éloigne de tout cabotinage et rend compte de la réalité plus que le ferait une simple documentation. L'artiste fait plonger dans la complexité de sa quête loin de toute théâtralité.

Jean-Paul Gavard-Perret

10:21 Publié dans Images, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.