gruyeresuisse

15/06/2019

Je ne vois que toit (IL)

Divoy bon non.jpgEdéage avancé - Madame rêve 

 

Cherchant "benoîtement" dit-elle - mais le doute est permis -des information sur le dimorphisme sexuel chez les tipules (ce qui révèle une curiosité il faut le reconnaître des mieux placée) Michèle Divoy est tombé - de "haut", c'est-à-dire des deux étages de sa maison sous l'eau) sur un texte des plus scientifique.

Divoy bon 2.pngDes chercheurs patentés (sinon par le désir) ont découvert "le premier cas de stridulation copulatoire" chez le tipule, insecte mâle qui, n'en doutons pas, et des plus attentifs voire des plus affectifs.

Son pénis sert de vibromasseur chanteur dont les ondes excitent sa partenaire durant la fornication. Cet édeage baryton ou ténor bref qui fait de l'insecte un chanteur d'opéra (entendons dans ce mot sa racine : "ouverture") ne cesse de faire rêver la curieuse plus habituée au menu fretin masculin qui bat "à contre temps" dit-elle des mesures au glissando douteux.

Divoy.jpgEt voilà la reine des cimes enneigées avide d'entendre enfin lors du plus sublime hymen résonner sa voute céleste d'un chant grégorien. Cela devrait entrainer outre Quiévrain comme en deçà comme au bord du lac Léman un regain du chant choral. Et ce dans les plus brefs délais. Mes semblables mes frères effectuons un tel et noble effort :  hourrah pour nos compagnes aux gammes boy insectivores. Il ne s'agit plus de noyer le poisson.

Lhéo Telle (aka Jean-Paul Gavard-Perret.

Deux collages de Michèle Divoy.

 

15:38 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.