gruyeresuisse

03/06/2019

Je ne vois que toit (XXXVII)

pent.pngPentathomme

L'homme est opaque et obscur. C'est une fois vidé qu'il devient blanc et translucide. En cela il n'est pas sans rappeler le pentatome des baies avec ses fossettes et ses barillets ovés. Bref il est du genre punaise sinon des quartiers du moins des fossés. Je peux l'assurer faisant partie de l'espèce. Au commencement nous nous éloignons rarement de nos mères mais dès que l'on commence à marcher tout pousse à nous en éloigner.Pent 2.jpg Toutefois ne nous y trompons pas chacun s'arrête là où sa mère veut qu'il fasse halte. Elle fait bonne garde surtout lorsqu'il s'agit d'un de ses mâles. Et lorsqu'il est unique sa tendresse doit moins rassurer qu'inquiéter. Même s'il s'agit a priori de le protéger des orages. Cela mériterait un examen sévère. Mais l'insensé ne se croit pas capable de la prouesse clairvoyante de s'en séparer. Une telle singularité ne peut inspirer que de la méfiance envers le pentatome qui se nomme homme mais n'est que punaise. A force d'enculer des mouches on se contente de peu.

Lhéo Telle (aka Jean-Paul Gavard-Perret)

Dessin de Pierre Zabzucchi pour "Nouveaux portraits d'insectes" de Jean-Henri Fabre, Le Castor Astral, 2019.

10:47 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.