gruyeresuisse

28/04/2019

Je ne vois que toit (II)

Mature.jpgPhallus et coutume - pour qui sonne le gladiateur

 

Du sexe dans du sexe, du film dans du film et la réalité dévisse. De Maistre ou ne pas de Maîstre n'est plus la question. Le vit dleurres; paire vers l'aine : avec le peplum les bobines font leur révolution. Guère de sans temps et chiens de gruyère. Apocalypse en apnée. Shall we go ? Here we go !

 

Robert Taylor is riche et Peter Ustinov à le nez rond. Rome is burning, la MGM flambe. Celà sent le souffre sous l'apologie du Christ. Mais sois poli théïste ! In gode we trust entre cape et épée et par magie des muscles. Si c'est rond c'est Colisée. La forme latine opte pour le masculin - films antiques en dyptiques plein de types.

 

VMature Bon.jpgictor dit Mature ne l'était pas, avec pour cache sexe un pagne qui lui descendait à mi-cuisse avant que le spaghetti-peplum préfère le moule-bite suggérant le gardon - entendons les rondeurs d'esclaves des sens de l'empire aux schistes bitumineux.

 

Le cinéma devint scopique, défouloir des pulsions et leurs révélation. On allait voir en famlille non des films B mais X. Plus tard en cinéma de quartier certains se branleront le colosse devant celui de Rhodes. Tout s'agitait sous les jupettes dans les combats de gaypards. Arnold ou Charlton, certains les aimaient chauds. Kubrick se fit lubrique - Spartacul éjacule.. Il est tunique (rouge plus écartate que celui de west-ternes).

 

Cléopatre se fit collante, Salomé salonarde mais entrer dans la reine ne suffisait pas en un tel cirque divers. La mise amore est d'un autre genre quand les films cultes sont cul-turistes. Steeve rêve, Maciste suce, Annibal s'empare de Bebethsabée pour un besame macho. Quant à l'esclave d'Hercule il avance plus qu'il ne recule.

 

Saga de la marine pour les Marines. Cecil B quoique peu rousseauiste a donc mis dans l'Emile. Laura Marr - ardente Fanny - en aura marre. Les gladiateurs sont de froids radiateurs. L'épi épiphanique préfère des jeux de triangle an Sphinx ter. C'est saut d'hommes et go more. Rome n'est plus dans Rome en son homme sweet homme.

 

 

Léo Tell (aka Jean-Paul Gavard-Peret)

 

08:29 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.