gruyeresuisse

26/04/2019

Les introspections aimantées de Robert Seguineau

Seguineau.jpgRemettant en question l'approche de la sculpture Robert Seguineau en a multiplé les prises pour aller du classicisme convenu à une liberté d'interprétation en passant à l'abstraction comme à la symbolique minimaliste la plus prégnante. Une de ses plus belles oeuvres reste sans doute sa médaille au sein de laquelle d'un côté se découvre une oreille, de l'autre une bouche afin de rappeler de manière la plus simple la problématique humaine et la communication.

 

Seguineau 2.jpgEt c’est sans doute parce qu'il ne peut pas accéder à tous les secrets qu'il a créé une telle pièce. Plus généralement l'oeuvre devient pour lui un moyen d'offrir une émotion qui n'a rien de façade mais de profondeur d'âme dans l'esprit du Tao. Chaque réalisation devient un visage non seulement de l'être mais du monde.

 

 

 

Seguineau 3.jpgLa sculpture se fait mémoire, se fait trace de ce que l'impression vécue mais aussi l'expérience humaine laissent en elle. Existe toujours un travail rigoriste en des évocations "orphelines" proches du silence où la vie demeure présente même si se perçoivent des gouffres sous l'apparence. Contre le désastre croissant de l'imaginaire l’artiste provoque une présence qui donne un profil particulier au temps dont le disque devient un sorte de modèle.

Jean-Paul Gavard-Perret

 

Les commentaires sont fermés.