gruyeresuisse

21/04/2019

Passages et paysages de Hélène Peytavi

Peytavi.jpgHélène Peytavi propose une réécriture d'un paysage frontière (entre la France et l'Espagne) d'après "l'Exode d'un peuple" de Louis LLech. Différentes strates de paysages et d'histoires se mêlent. L'artiste les associe aux photographies du temps qui passe et divers types de productions plastiques dans ce qui devient un paysage d'écho entre le passage des réfugiés espagnols au Perthus en 1939 et son œuvre.

Peytavi 2.jpg"Grains" est donc composé de photogrammes du film documentaire, de photos d'aujourd'hui, de dessins (papiers huilés et fusains) et de textes. Il s'agit non de prétendre reconstruire le visible mais d'analyser ses périphéries. Mis en récit le temps et l'espace sont revisités en un ensemble kalédoscopique. Le mixage ne se veut pas forcément un principe mais un fait qui s'impose en un tel projet et une pratique artistique, sans hiérarchie entre divers supports, manières et outils.

Jean-Paul Gavard-Perret

Hélène Peytavi, "Grains", Editions Voix (Richards Meier), 2019.

Commentaires

Merci Jean-Paul. Oui le réeel est comme cet obscur du désir, insaisissable. C'est un objet qu'on construit sans le connaître. Effet du réel chemin faisant. Avec Grains, il s'agissait de créer dans l'espace du livre des frottements, écarts et frictions.
les photogrammes du documentaire L'exode d'un peuple de Louis Llech ont en soi une force picturale. A l'arrêt, pris dans la page, ils deviennent icôniques.
bien à vous
Hélène Peytavi

Écrit par : peytavi | 21/04/2019

Les commentaires sont fermés.