gruyeresuisse

01/04/2019

Kenro Izu : retour et avancée

 

Izu 2.jpgKenro  Izu représente moins des corps ou des choses que des formes "pures" selon une esthétique qui croise la culture japonaise et l'art occidental. Dans tous les genres (nature morte, nu, etc.) que l'artiste aborde le laid est évacué pour donner au quelconque ou à l'éphémère une force d'émotion et de sensation renouvelée.

Izu.jpgAcceptant ce que tout un art contemporain méprise, il remet au centre de son oeuvre la question du beau presque absolu au delà de celle du goût par une "picturalité" augmentée. Elle se moque presque de l'objet saisi pour ne s'intéresser qu'à une "reformulation".

Kenro bon.jpgCe nouveau formalisme reste d'une part classique mais aussi mallarméen, il est producteur d'effets renouvelés loin de certaines farces esthétiques contemporaines avides de spectacle. L'expérimentation est chez Kenro Izu plus profonde pour créer une qualité sensible inédite par les jeux de couleurs ou de monochromes, d'ombres et de lumière.

Jean-Paul Gavard-Perret

Kenro Izu, "Séduction", Spazio Damiani, Bologne, du 22 mars 2019 au 31 juillet 2019

10:58 Publié dans Culture, Images | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.