gruyeresuisse

28/03/2019

De l'ombre à la lumière : Michèle Katz

Katz 2.jpgDans chacune des oeuvres de Michele Katz une réfraction et effraction ont lieu. Leur saut précède le temps et l’anticipe en s'appuyant sur un passé souvent douloureux mais sensuel tout autant. L'artiste unit dans des masses colorées une figuration unique. Au frottement des "outils" sur la toile qu’est-ce qui se libère  sinon l’inaltérable arraché ?

Katz.jpg

 

Dans le compact amas des corps jaillissent les myriades de formes, les courbes de l’anneau des survivances. On peut, la chute dans l’anneau. Ellipse et trajectoire inachevées. Absence, absence. Fontaine des clairvoyants. Les tourbillons de corps et de corpuscules retiennent la chute.

 

Katz 3.jpgPour la ressemblance qui grandit à mesure que Michèle Katz s'éloigne de la représentation. L'oeuvre peut l'absorber toujours plus afin de l'ouvrir au cœur du ravin et de la braise des sacrifiés. Sœur secrète des sans nom de l’Histoire, l'oeuvre fait retentir une foule là où paradoxalement la solitude règne et pèse dans les affaissements de terrain des toiles, dans la syncope immense des corps. L'artiste y inscrit toute la nuit et toute la lumière afin que l’art remplace les mots et devienne la phrase totale.

Jean-Paul Gavard-Perret

Michèle Katz, "Corps à corps", Expo Montmartre, 30 rue des Trois frères, Paris XVIIIème, du 17 au 31 mai 2019.

Commentaires

L'amitié se mesure au nombre des années.
Poésie et peinture ont bien souvent fait bon ménage contrairement aux modes qui se démodent...

Écrit par : Michèle Katz | 28/03/2019

L'amitié se mesure au nombre des années.
Poésie et peinture ont bien souvent fait bon ménage contrairement aux modes qui se démodent...

Écrit par : Michèle Katz | 28/03/2019

Les commentaires sont fermés.