gruyeresuisse

21/03/2019

Ingvar Kenne : sweet old Australia

Kenne 3.jpgAvant l'arrivée d'Internet, pour les Australiens des vastes plaines et campagnes  en mal de justes noces ou tout au moins de rencontres fut inventé au XIXème siècle  le "Bachelor and Spinster Ball". C'est en fait l'équivalent - mais en plus ciblé - de nos bals qui avaient lieux chaque semaine  jusque dans les années 80 et qui demeurent encore parfois en tant qu'empiètement sur le passé.

Kenne.jpgAu départ et en Australie celà ressemblait à des dîners et des soirées de danses classiques. Mais au fil du temps   de telles festivités se sont transformées en soirée de type "rave party" où l'alccol coule à flot. Trouver l'amour est devenu secondaire : place à l'ivresse, la danse, la débauche. Et Kenne a traversé pendant un an l'Australie à la recherche de telles cérémonies d'un certain chaos au coeur de nuits chaudes et de désordre.

Kenne 1.jpgIl s'agit désormais de brûler la chandelle par les deux bouts plutôt que de trouver l'âme sœur. Les corps se défont en une sorte d’entente tacite avec la vie. Reste une certaine forme de "volupté" à l’instant où jubilent et se réalisent tant que faire se peut certains fantasmes. Le regard s’accroche à des silhouettes vives dont ne demeure souvent que la chute au moment où à  la douceur de la nuit est préférée la splendeur du jour.

Jean-Paul Gavard-Perret

11:21 Publié dans Culture, Images | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.