gruyeresuisse

06/03/2019

Scott Nathan : l'image nue

Nathan Bon.jpgScott Nathan pour ses portraits choisit des femmes âgées ou jeunes, grandes ou petites, parfaites comme des mannequins ou imparfaites ("esthétiquement" parlant). Elles sont toujours nues et regardent le regardeur. L'artiste procède toujours de la même façon : il demande à ses modèles parfois célèbres souvent anonymes de s’asseoir et d’être présentes, d’être elles-mêmes pendant dix minutes, tout en les photographiant de façon continue avec des caméras de cinéma numériques RED en son salon avec seulement un morceau de tissu noir sur le mur pour en faire un studio.

Nathan.jpgCe qui est nouveau ici, c’est que le temps observé correspond au temps réel, les femmes sont "ralenties" et magnifiées par leur long et lent passage devant la caméra "passive". L’effet est étrange et puissant et source d'émotion pour les "patientes" elles-mêmes. Les photos sont projetées de telle façon qu'une question se pose : s’agit-il d’une photographie ou d’un film dans de tels tableaux vivants ?

 

 

Nathan 2.jpgDe fait l'artiste ne cesse d’explorer les lisières de la nudité et ce qu'elle suggère pour les protagonistes. Il sait effacer le temps ou le retenir. Existe une magie suprême là où les regards se rassemblent. En dépit de la nudité, une face cachée mais lumineuse d’avalanche ou d’Ascension incarnée se dessine. L’artiste sait comprendre sans s’emparer, traduire sans réduire. Mettre à nu sans déflorer. Dès lors s'engage un processus unique de création. Renaît la lutte entre les corps et le Corps,  entre l'Esprit et les esprits, dans un désir peut-être de réconciliation.Vues et voyeurs sont affectés dans une communauté communicante à  la recherche non du fantasme mais de l'émotion.

Jean-Paul Gavard-Perret

https://www.instagram.com/scottnathaneditions/

11:01 Publié dans Culture, Images | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.