gruyeresuisse

12/02/2019

Les ascendances ambigües de Christian Kettiger

Kettiger 1.jpgChristian Kettiger se situe dans la lignée des photographes à la recherches de diverses beautés d'appartenance et d'incorporation particulières. Elles apppartiennent aux êtres comme aux paysages selon diverses optiques. D'un côté les corps parfaits de la jeunesse que le passage du temps et des histoires n'a pas encore altéré . De l'autres ceux de vieilles et riches héritières hérissées de bijoux et des rides qui ont marqué leurs âges et leurs aventures sans doute mystérieuses et nombreuses et ce jusqu'à un point de non retour.

 

Kettiger.jpgChaque photographie explore une nouvelle voie au sein de «courtyards and symmetric settlements» (Clay Ketter) propres à créer un univers hybride. Surgissent des espaces étranges. Ils sortent souvent (même lorsque le photographe shoote des femmes célèbres)  des registres habituelles de la beauté : à certaines de ses "perfections" en succèdent d'autres plus surannées mais complexes. Demeure un perpétuel état d'ambiguïté au sein de registres apparemment donnés pour acquis.

 

Kettiger 3.jpgChristian Kettiger propose par ses «vues» une critique du monde tel qu'il est donné à interpréter. L’impression prédominante reste celle d’un enfermement et d'une finitude. A la frontière de chaque prise s'éprouve autant une forme de sérénité envers un espace limité qu'un étouffement programmé. Ne cherchant jamais des effets de chaleur ou de lumière, chaque photo est une châsse pour des corps plein de secrets dans le jeu de la proximité ou de l’éloignement en surfaces énigmatiques.

 

Jean 6paul Gavard-Perret

Écrire un commentaire