gruyeresuisse

05/12/2018

Livia Gnos : Flux

 

Gnos 2.jpgLivia Gnos, « Kleine Formate », du 8 Décembre 2018 au 12 Janvier 2019, Galerie Carla Renggli, Zug. Kunstmuseum Luzern – Jahresausstellung Zentralschweizer Kunstschaffen jusqu'au 6 janvier 2019

 

Livia Gnos par d’habiles cadrages et décadrages transforme chacune de ses images en terrier : comme une renarde elle en sort d'étranges lapins abstraits sous formes d'arcs et de rondeurs pour une nouvelle découverte, un agrandissement particulier. Le ressort poétique tient de processus sériés d'un minimalisme particulier. Les répétitions et variations n'ont plus valeur de détonateur, mais d'amorces là après la trace vient la distance à son centre.

 

Gnos 3.jpgDans un corps à corps avec le support, l'artiste armée de ses armes sommaires (crayons) le griffe afin de créer ce qui tient d'un paysage, d'une scène, d'une abstraction.Cela tient autant d'un espace intérieur qu'extérieur. Un lent travail de méditation fait naître le dessin qui par reproduction et agrandissement s′expose au format de grands panneaux. Il permet de franchir les limites dans l'image" en la poussant dans ses vagues comme indices et marques de sa subsistance.

 

Gnos.jpgL'artiste met en tension le silence dans ce qui devient d'étranges chambres mentales. Enlèvent-elles à l'existence toute réalité ? Pas sûr. Les courbes vont partout et nulle part à travers les vibrations qu'elles induisent. L'expression plastique tient à la fois de la concentration et de la dispersion par une esthétique de l'apurement et de la transparence. Dans ses ajours et ses cerceaux l'image échappe aux spectres, aux doubles ou aux copies du monde. Demeurent les seuls référents visuels qui élaborent moins la prise de conscience d'un vide que la suppression, dans l'art, de l'anecdote au profit d'une présence plus essentielle. Il tient au langage plastique lui-même.

 

Jean-Paul Gavard-Perret

Écrire un commentaire