gruyeresuisse

27/11/2018

Max Kellenberger et Alex Yudzon : le parti pris des choses

Kallemnerger 3.jpgMax Kellenberger et Alex Yudzon rapprochent la photographie de la peinture (nature morte) et de l’architecture (en créant en intérieur des extérieurs). Ce retour est en opposition à ce que la photographie fait habituellement en une telle perspective – à savoir une « singerie ». Ici le 7ème art recrée les plus anciens. Ce qui est métamorphosé avec les choses ou le mobilier renverse l’espace et le temps.

 

Kallenberger 2.jpgSe créent de nouveaux agencements ironiques dans un esprit dada et surréaliste mais selon une perspective postmoderne. Le parti pris des choses est à la fois sublimé et victime d’une « conspiration ». Max Kellenberger propose des images tirées de son oeuvre « Gravity » fondées sur des idées simples qui défient les lois de la nature selon une perspective qui n’est pas sans rappeler le design suisse. Existe un va et vient poétique du désordre vers un ordre.. Photographe, peintre, sculpteur et collagiste Axel Yudzon présente des extraits de « A Room for the Night ». Il s’empare du contenu des chambres d’hôtel pour inventer ce qu’il nomme «sculptures de meubles» : installations temporaires conçues pour être photographiées et dans lequel il mythifie son statut d’éternel errant.

Kallenberger.jpgLes deux créateurs utilisent propagent leurs farces optiques plus sérieuses qu’il n’y paraît. Kellenberger sort les objets de leur rôle utilitaire et leur donne une vocation poétique là où, par exemple, une boîte est confrontée à son couvercle qui refuse de se refermer. Yudzon quant à lui déplace les objets pour bouleverser les lieux d’une intimité érotique (le lit) ou laborieuse (le bureau). Les deux ont construit leur exposition au cours d’échange de mails et leurs propositions se répondent pour suspendre la gravité - à tous les sens du terme - au sein de leurs narrations intempestives

Jean-Paul Gavard-Perret.

Max Kellenberger et Alex Yudzon, « Entropie », Rick Wester Fine Art, New-York, du 1er novembre au 5 janvier 2019

 

 

Les commentaires sont fermés.