gruyeresuisse

17/11/2018

Renée Levi sans limites

Levi.jpgL’œuvre picturale de Renée Levi n’a rien de statique. Marouflant parfois les murs, l’artiste ne craint pas des « imperfections » car elles sont agissantes et donnent à l’œuvre  une grande mobilité.  Rien de frivole pour autant et sous la surprise – pour un regardeur peu habituée à une telle emprise – apparaît un travail qui évite tout confort.

Levi 2.jpgRené Levi veut transmettre ce qu’elle sent et les formes jaillissent de gestes qu’elle développe avec ardeur là où apparaît un équilibre entre le « dessin »et la couleur. L’artiste fait baigner dans un espace dévorant tant il enveloppe ou se dédouble en une suite de plans. Ce qui paraît parfois confus est toujours riche  de sens.

 Levi 3.jpgL’artiste conduit au centre de la peinture et dans sa démesure. Le « tableau » se transforme en nid sans bords là où ce qui pourrait être pris pour une impétuosité imprévisible accroche le regard.  Renée Levi organise un monde rebelle mais intrinsèque à la nature même de la peinture.  Existe le faux équilibre de forces indomptables qui refusent autant l’anarchisme formel que l’anecdote. Brisant le système pictural l’artiste lui donne une force aphrodisiaque.

Jean-Paul Gavard-Perret

 
La Société des Arts • Arts Visuels • Genève, vient de décerner le Prix de la Société des Arts 2019 à Renée Levi.

 

Les commentaires sont fermés.