gruyeresuisse

08/09/2018

Thierry Smets : devine qui vient dîner ?

Smets 2.jpgThierry est bien plus intéressant que Jean-Philippe Smet(s) dit Hallyday. Il est aussi célèbre que le braillard puisqu’il est « mondialement connu dans son petit village de Boneffe (Belgique), la capitale de … de … heu … des champs de blé de sa région ». Agrégé en érotisme il accumule les prix photographiques « le grand prix du 69 » auto-remis à lui-même dans son salon, « la Palme d’or du Concours Brigitte Lahaie de la photographie érotique qui n’existe pas » et le « Grand Prix du public du Festival international de la photo de nu de sa rue en cul-de-sac ».

 

Smets.jpgIl fait donc autorité en manière de blagues et appartient d’emblée aux grands irréguliers de la photographie belge dont le marrant Marcel Marien fut le curseur voire le précurseur. Il pense publier de nombreux ouvrages dont “comment photographier en cachette votre belle-mère quand elle prend sa douche ?” dès qu’il aura convolé en juste noce ou juste en une noce de paille.

Smets 3.jpgMais qu’on ne s’y trompe pas ce Thymthym dont le tee bée, au lieu de jouer avec Milou à la baballe ou - et lorsque son oral est au plus bas - de s’étendre sur un clic-clac avec de belles femmes, préfère que le déclic de son appareil claque. La lumière filtre sur ses ondines aux chandelles dans le plus simple appareil. Les coussins se meurent, les draps s’évaporent. Restent les belles de cas d’X dont l’image défie les paupières. Pas besoin d’enlever leur serviette pour savoir si elles sont filles ou garçon. Le doute n’est pas permis. Dans le creux de leurs hanches coulent une rivière sans retour. Et dès qu’elles font un break, le photographe plutôt que danser le hip-hop, tire leur portait. Ce qui est bien mieux que de se jeter dans le vide lorsqu’elles regardent à la fenêtre.

Jean-Paul Gavard-Perret

https://thierrysmets.myportfolio.com/

Les commentaires sont fermés.