gruyeresuisse

06/09/2018

Fabian Marti : entropies et espaces offusqués

Marti.pngFabian Marti, « Oeuvres récentes », Art Bärtschi & Cie, Genève du 13 septembre au 9 novembre 2018.

Le Fribourgeois Fabien Marti vit à Zurich et à Los Angeles. Après ses études à la Haute Ecole des Arts et du Design de Zurich (département photographie) il poursuit un travail et des expériences protéiformes à partir des procédés photographiques mais il intègre aussi une approche du bois, de la céramique et de l’installation en se préoccupant comme créateur ou curateur du design de chaque exposition.

Marti 4.jpgQu’elles soient analogiques ou numériques, les images qu’il crée sont retouchées selon divers opérations dont les traces restent visibles. Sujets ou motifs viennent de l’histoire de l’art officiel, des civilisations, de l’art populaire. Mais Marti va chercher tout autant les « états » qu’il propose auprès des avant-gardes pour leur capacité à explorer sciences, littérature, psychologie, perception des phénomènes mentaux et subconscients.

 

Marti bon.jpgL’artiste joue de l'ordre et du désordre. Il crée des déploiements où l’espace semble souverain indépendamment des "objets" qui s'y trouvent. Ils s'effacent : ne restent que contours, volumes, formes à la tactilité feinte. Elles ont comme fonction de combattre le vide sans pour autant que puisse se distinguer de veritables objets mais juste quelques indices plus ou moins évidents d'une certaine présence.

 

 



Marti 2.jpgDes formes surgissent et agissent en une sorte de demi-jour où tout est à la fois épaissi et allégé. Reste l'interception de la lumière par des corps opaques et denses dont l’ombre est dans le même temps que l'"objet". Elle lui confère son existence problématique tout en lui assignant néanmoins un franchissement de ses limites. Devenant orphique l’œuvre par ce qui semble récessif prend une dimension inédite.

Jean-Paul Gavard-Perret

 

Les commentaires sont fermés.