gruyeresuisse

23/07/2018

Carol Letanneur et les consistances défaites

Letanneur Bon Bon.jpgA travers ses photographies Carol Letanneur impose à notre perception des « objets » de substances diverses, tant par ses angles de prise que le sujet, la couleur pour les mettre en valeur. La substance se limite à son effet. Elle vient soudain moins de la réalité que du langage photographique lui-même.

Letanneur bon bon 2.jpgSon nœud borroméen crée un lointain dans le proche, une proximité dans un horizon où les êtres ne sont plus que des points. La démarche de la créatrice revient à faire abstraction de la consistance en tant que telle. La photographie offre donc une matière qui semble se passer d’elle-même et que débusque l’imaginaire.

Letanneur Bon 2.jpgLe réel fait quasiment effet de métaphore puisque l’image ne renvoie pas à la substance du réel : sa marque indélébile est transformée. La consistance réaliste n’est plus dans ce qu’elle contient mais dans ce qu’elle devient en tant que symptôme ou asymptote poétique. Carol Letanneur ouvre ainsi le cadrage à la fois de ce qui est la réalité comme du simple fantasme. Elle tourne et manipule ce qui résiste dans les deux. Bref elle révise le rapport que le regardeur entretient avec le monde.

Jean-Paul Gavard-Perret

Les commentaires sont fermés.