gruyeresuisse

03/07/2018

Rapprochements et dissociations : Peter Stämpfli

Stampfli.pngDans la lignée des artistes du pop art, de l’art conceptuel et d’un minimalisme particulier, Peter Stämpfli interroge les problèmes de la perception et invite le spectateur à faire par ses propositions des expériences de son « imago » en le confrontant à des dissociations. Elles entraînent à des doubles visions critiques.

 

Stampfli 4.pngL’artiste crée une approche fractale, radicale et systématique des objets. Il développe une approche méthodique du quotidien (l’automobile) en particulier. Néanmoins l’exposition présentée par la galerie GP & N Vallois dévoile un autre pan de l’œuvre : ses peintures de 1963 et 1964 dont certaines n’avaient jamais été montrées et dont certaines - disparues sont présentes sous forme de documents.

Stampfli 3.pngL’artiste à la suite de peintres américains et anglais de l’époque y analyse et propose son approche de l'objet dans la peinture mais écrit-il « d'une façon toute différente de celle qui existait jusqu'alors, en se référant notamment à la photo, à la publicité, aux affiches.» Partant d’une photo ou d’une image Stämpfli peint alors, plus grands que nature,des objets ou des actions : Glacière, Bonjour, Pot-au-feu, Allo Plombier.

Stampfli 2.pngPar une forme de fonction de la réalité de la peinture, l’aristl interroge les concepts de sujet et d’objet, voire de réel et de fantasmagorie. Ces œuvres à la fois transitives et intransitives donnent à l’illusion une autre illusion. Si bien que l’image familière crée une expérience troublante sur le plan perceptif et mental

Jean-Paul Gavard-Perret

Peter Stämpfli ; « Stämpfli Pop (1963-1964) ; Galerie GP et N Vallois, Paris, du 14 septembre au 20 ocrobre 2018.

 

 

15:27 Publié dans Images, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.