gruyeresuisse

11/06/2018

Andreas Hochuli : re-formulation

Hochuli.jpgAndreas Hochuli, « Réformes », galerie Heinzer Reszler, du 22 juin au 25 juillet 2018.

 

Andreas Hochuli mixe la puissance d’analyse à la créativité dans un art fractal. Aux harmonies subtiles et doucereuses il préfère les effets de pans énergisants par les messages qu’ils recèlent mais aussi par  la manière de les « monter ».

 

Hochuli 2.jpgL’artiste propose des interventions critiques où ces messages n’ont rien de direct. Au regardeur de le reconstruire et le réinterpréter. Et le titre « Réformes » n’est pas innocent. Il faut le comprendre autant dans son sens général (re-former la peinture) que quasiment religieux (réformer l’image).

 

Hochuli 3.jpgSélectionnant parfois des éléments visuels sur divers supports il les retravaille ensuite sur un logiciel de traitement d’image et les intègre au tableau par des aplats au pochoir, en composantes visuelles et textuelles. Un tel art conceptuel multiplie en lui-même ses propres commentaires. Néanmoins au didactisme est préféré la liberté. Rien n’y est plombé par la pesanteur d'un discours marqué idéologiquement même si Hochuli fait de son art une arme « politique ».

Jean-Paul Gavard-Perret

 

Les commentaires sont fermés.