gruyeresuisse

31/05/2018

Le théâtre de l’étrange d’Antoni Taulé

Taulé.jpgLe peintre catalan a créé une suite de tirages photographiques argentiques rehaussés à l’huile. Reconnu pour ses jeux d’ombre et de lumière et des paysages architecturés, il donne à cette suite un aspect « théâtre de l’étrange ». Une simple table recouverte d’une nappe rouge trône en une pièce jusqu’à la hanter. Plus loin une porte ouvre sur un jardin qui semble vouloir envahir l’intérieur. Des personnages - hormis le peintre au travail - il ne reste que des ombres.

Taulé 2.jpgTout repose sur le jeu de l’espace et de la lumière là où photographie et peinture ne font plus qu’une. S’y ressent le passé d’architecture de l’artiste. L’œuvre propose une vision décalée du monde là où les espaces en désuétude gardent majesté et noblesse. La beauté intrinsèque de telles images est évidente au sein de lieux perdus et quasiment de no man’ land abandonnés.

Taulé 3.jpgSur un tel schéma à la croisée de la photographie et de la peinture le spectacle devient total même si la visualisation est interrompue par les pans d’ombre. L’artiste crée de la sorte un « ambiancement » mais aussi une vision particulière d’un certain vide. Celui-ci devient lui-même spectacle. Il n’a plus besoin - ou presque - d’acteurs : l’aire de « jeu’ se suffit à elle-même.

Antoni Taulé, Galerie 12, Paris, jusqu’au 24 juin.

 

14:41 Publié dans Images, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.