gruyeresuisse

23/04/2018

Laure Gonthier la généreuse

Laure Gonthier.jpgLaure Gonthier, « Le Cadavre Exquis », à L-imprimerie, Lausanne, 4,5,6 mai 2018.

L’année dernière Laure Gonthier a accueilli dans son nouvel espace de travail au Séchey les 15 artistes de « L-imprimerie » pour participer à un cadavre exquis. Chacun(e) a créé une photographie, un dessin, une sculpture ou un texte inspirés par l'indice de l'artiste qui le précédait. La créatrice présente ce projet collectif. Apparaissent divers réseaux de veines et de racines. Certaines montent vers le ciel, d’autres s’enfoncent vers le sol mais pas forcément celles qu’on croit. Tout devient empreintes de corps ou de végétaux obscurs présentés dans divers changements d’échelles. Souvent les images créent le renversement d’une géométrie euclidienne pour déplacer les marges et les ordres de marche.

Gonthier bon.jpgLes œuvres sous leurs différents aspects retiennent un paquet de la force vitale par les empreintes rhizomatiques qui les innervent. De tels travaux produisent des écarts. Ils font jaillir un bouquet éclatant. Soudain une forêt explose de ridules ou de masses plus compactes. L’art devient aussi une aventure humaine, un arbre de vie, l'énigme, la mesure infinie du lien et du liant. Cette approche refuse l’empreinte trompeuse du « muséable ». Laure Gonthier la remplace par d’autres ruses. L’art s’ouvre et se place au centre d’un désir de voir, de découvrir, d’éprouver ce qui se passe.

Jean-Paul Gavard-Perret

 

Les commentaires sont fermés.