gruyeresuisse

13/04/2018

Michelle Dethurens : les efflorescences de la lumière

Dethurens 2.jpgMichelle Dethurens, « Peinture », Galerie Marianne Brand, Genève, du 19 avril au 12 mai 2018.

Connue surtout comme céramiste, Michelle Dethurens est aussi peintre de la délicatesse et d’une certaine déliquescence d’où néanmoins jaillit un monde coloré, mystérieux et riche. Chaque toile devient la fenêtre ouverte au passage de la lumière. L’artiste crée un monde enchanteur par des « paysages » où s’élargissent les possibilités de l’imaginaire. Elle réussit à évoquer la force poétique du passage bien au delà d’une simple évocation paysagère.

Dethurens 3.jpgLe monde n’est plus enfermé mais s’ouvre là où il flotte et vibre à la manière d’une hallucination. L’artiste refuse de traiter le monde sur un mode dépressif. Sur les abîmes un secret jaillit. Taches et traces créent l’affleurement de la lumière. Les contours et lignes chancellent dans un mouvement sinon de bourrasque du moins de remuements. Le trouble en est le centre : l’univers devient badiane ou anis étoilé, la nuit se change en jour, loin des carêmes. Par fluctuations et floculations le monde se transforme en fiction et la fiction en réalité. L’artiste prouve que l’art peut éclairer mais selon une manière diffuse qui .empêche la grande nuit de tomber sur notre perception et les représentations de la prétendue psyché.

Jean-Paul Gavard-Perret

Les commentaires sont fermés.