gruyeresuisse

03/04/2018

Alex Box Mélusine de la sophistication

Alex.jpgAlex Box a travaillé pour de multiples magazine de mode dont « Vogue », « Stylist », « Dazed & Confused », « i-D. Celebrity ». Elle y a « scénarisé » de nombreuses icônes dont Lady Gaga, Kate Moss, Courtney Love, etc.. Elle a travaillé comme directrice du maquillage pour les défilés de mode les plus célèbres (Karl Lagerfeld, Alexander McQueen, Vivienne Westwood, Chanel). En tant que directrice de création elle a cofondé « Illamasqua » avant de partir.

Alex 3.jpgLibre, curieuse et sorte de Dora l’exploratrice des technologies, l’artiste britannique ne cesse de bouger afin de créer des innovations dans l’art du cosmétique d’avant-garde qui troublent les frontières entre la mode, l’art et la technologie. Elle le prouve sur sa plateforme où elle s’amuse à créer des trésors d’imagination à travers divers outils et applications. Elle a récemment annoncé qu’elle allait rejoindre le magazine de mode et d’art de Berlin « King Kong Magazine ».

 

Alex 2.jpg

La créatrice a inventé une écriture plastique ironique et sophistiquée qui instruit une histoire beaucoup plus dense qu’il n’y paraît. Quand les regardeurs contemplent les yeux des modèles ceux-ci semblent le scruter : les deux paraissent se réfléchir ou se perdre dans l'infini d’une géométrie déconstruite et hybride La star sublimée par Alec Box reste une sorte d’ange ou de bon génie d’un corps fantasmé. Bref une sorte de fantasme hallucinant au sein d’un rêve qui n’est pas plus volontaire que subsidiaire : chaque modèle porte sa volupté mais selon des itinéraires hypnotiques d‘un genre inédit.

Jean-Paul Gavard-Perret

Les commentaires sont fermés.