gruyeresuisse

10/03/2018

Fanny Gagliardini : Nue(és)

Gagliardini 3.jpg« Eros, Le nu dans tous ses états », Galerie ArtDynasty, Genève, à partir du 15 mars 2018.

Fleur de sein, colline de chair laiteuse deviennent des dons opiniâtres qui se donnent là où Fanny Gagliardini gomme en partie leurs contours. Le minimalisme crée un tout est possible et un rien n’a lieu : dès lors prendre corps n’est pas forcément le saisir mais se mettre en état de questionnement à son égard en des états potentiels et une curiosité des possibles.

Gagliardini 2.jpgPrendre corps c’est aussi faire que rien n’emprisonne le temps entre surgissement et effacement. Mariant douceur et énergie la Genevoise invente en conséquence un modèle de volupté paradoxale. La créatrice les pousse - par concentration et exercice mental et spatial - plus loin au cœur d’une émotion paradoxale en un rituel quasi religieux à certains égards.

Gagliardini 4.jpgExiste dans l’œuvre la lumière des cœurs autant que des corps ; celle du regard aussi. Les profondeurs du réel se désignent autant par ce que l’artiste vide que ce qu’elle projette. Demeurent val, brume, dentelle, morceaux d’inoubliables absences et une sorte d’apesanteur ou l’intime devient transparence.

Jean-Paul Gavard-Perret

Les commentaires sont fermés.