gruyeresuisse

02/03/2018

Hans Schnorf : La ligne des virtualités

Schnorf.pngHans Schnorf, « Transition », Galerie Turetsky, Genève, 8 mars au 28 avril 2018.

Hans Schnorf est de retour à la Galerie Turetsky à travers ses répartitions ou partages Une expérience ascétique des lignes et plans – mais non des couleurs – accorde aux tableaux une profondeur cachée et une sorte de quiétude même si tout sentiment de l’absence n’est pas écarté.

 

 

Scnorf3.jpgLà où tout semblerait se dérober, une présence « moindre » demeure l’essentiel Cohabitent dans chaque toile le monde des phénomènes ; le cosmos des choses; le royaume des fictions et la ligne des virtualités. Existe le fantôme d’un univers qui hante en donnant au propos pictural son entière autonomie.

Schnorf 2.jpgLe peintre est celui de l’anaphore. Son formalisme fait passer le monde à l’état d’architectonie en des structures où la simplicité n’a rien de primaire. Elle crée des tropismes à travers un nouveau type de distribution des données qu’elle instaure par effet de vide et aussi de plein. De subtils vertiges chromatiques sont dégagés de tout propos de décor. D’où cette perfection singulière : elle donne au monde une réalité foncière au moment où il semble disparaître pour mieux renaître de ses cendres.

Jean-Paul Gavard-Perret

Les commentaires sont fermés.