gruyeresuisse

28/02/2018

Albarran Cabrera à Zurich

cabrera bon.jpgAlbarran Cabrera, “Remembering the future”, Bidhalle, Zurich, à partir du 1er mars.

Le duo Albarran Cabrera (Angel Albarrán et Anna Cabrera) est exposé pour la première fois en Suisse. Il a passé beaucoup de temps au Japon et ce long voyage a beaucoup influencé ses choix esthétiques (prises de vue et impression). Revenant à de vieilles méthodes comme l’argentique, le couple ne s’en contente pas et en invente d’autres pour renouveler un art poétique et sensuel qui laisse aller vers le vertige.

Cabrera 3.jpgAlbarran Cabrera soigne les cadrages et montages. Ils deviennent des intrigues fascinantes : tout semble prêt à partir, à disparaître sans attendre l’ajournement de trop. Un innommable avance comme à la fortune du destin mais tout est habilement « calé » aux confins de présences et selon des plans imprévus dans le ressac lumineux de l’inconcevable silence.

 

Cabrera 2.jpgLe regardeur étonné d’être là devient le rescapé de tels mystères. Chaque image devient un mystère : devant lui les paupières s’ouvrent à plein. Des échos de lumière saisissent l’inconnu au bond. Chaque prise décale et dépayse comme un secret qui nous disperse à fleur de corps ou de paysage. Existent des effractions harmonieuses : elles ne se privent pas d’armer le mystère et d’incarner l’impossible dans la non concordance des temps.

Jean-Paul Gavard-Perret

Les commentaires sont fermés.