gruyeresuisse

11/02/2018

Carla Sutera Sardo : les rêveuses

 Carla-Sutera-Sardo 2.jpgDans « Fable » Carla Sutera Sardo met en scène des rêveuses plongées dans le silence de la nature et ce dans des abîmes complexes, furtifs et « fun » entre réalité et imaginaire. La photographe cultive la liberté de mélanger de façon poétique diverses sources et situation. Elle donne ainsi une vision naturelle mais aussi décalée du monde. Son travail traverse des situations les plus variées selon une vision, atypique et prégnante.

Carla-Sutera-Sardo 3.jpgL’artiste crée des œuvres surprenantes sans avoir (ou presque) besoin de retoucher ce qu’elle scénarise. L’art pour autant ne bascule jamais dans l’à-peu-près. Tout est réglé afin que les femmes dérangent l'ordre subrepticement. Elles se transforment au besoin en fées ou se cachent en jouant pour faire peur à Freud et aux phallocrates hystériques.

Carla-Sutera-Sardo.jpgTrouvant de quoi assouvir partout leur besoin de soins, elles se dégagent du monde en devenant cigales et poursuivent des rêves éveillés en des situations qui échappent à toute classification. La photographe transforme le réel en contes – pas forcément immoraux. Ni ceux de la promise vierge au soir des noces et dont l'époux prend la fleur. Les images deviennent une suite de relances. L'artiste y cherche moins à comprendre ce qu'elle voit et ce qui se passe dans le monde (où souvent la femme est réduite à un objet) qu’à créer des utopies où cette dernière se repose, s’amuse.

Jean-Paul Gavard-Perret

Les commentaires sont fermés.