gruyeresuisse

02/02/2018

Guillaume Pilet : la vie reste une fête

Pilet 1.jpgGuillaume Pilet, « My Life as a Parade », Centre Culturel Suisse de Paris, du 24 février au 25 mars 2018.


Dans My Life as a Parade, le Lausannois Guillaume Pilet propose une quarantaine de dessins autobiographiques réalisés au crayon, à l’encre et à l’aquarelle. Il « romance » sa vie comme une histoire pour enfants sous forme de « parade » : ses éléments futiles ou graves prennent une saveur ludique. La vie de l’artiste est donc moins la matière d’une perdition que le fantôme d'une histoire dégagée des ombres appesanties.

Pilet 3.jpgGuillaume Pilet transforme la solitude en prouvant qu’elle n’est pas complète, qu’il peut toujours rester un interstice par où passer. D’autant que la brièveté éparse des dessins permet l'oscillation d’un marteau sans maître qui répond ainsi aux questions : Que faire ? Que dire ? Mais sans se prendre la tête et effacer tout pathos. Chaque dessin devient un moment d’“ ébriété ”en une entente tacite avec l’existence.

Pilet 2.jpgAu besoin des fantasmes jubilent mais sans ostentation. Chaque vignette devient une invitation à ne jamais renoncer. Il ne s’agit pas de finir dans le décor, mais de caresser la dérision comme un chat qui tourne en rond. Bref l’artiste remonte son histoire comme une ombre portée moins sur la splendeur du jour que pour effacer la nuit.

Jean-Paul Gavard-Perret

Les commentaires sont fermés.