gruyeresuisse

29/01/2018

Faut-il vous l’envelopper ? Sabine Christmann

LChristmann.jpga plasticienne Sabine Christmann propose au spectateur des objets inhabituellement représentés en peinture, tels que des sacs publicitaires, des bouteilles et des produits alimentaires. Selon une perspective hyperréaliste elle met en évidence les textures des emballages (papier froissé ou non, verre, etc. Elle produit un récit critique et écologique de la société de consommation.

Christmann 2.jpgIroniquement et de manière subtile, chaque ensemble crée des sortes de « portraits » à travers ce qui est acheté et consommé. En de telles mises en scène « cosmétiques », le réel devient quasiment exotique par effets de décalage. Exit les noisettes et les marmottes qui les consomment. Ne reste que le dépotoir impeccables des enveloppes de l’aimable consommable. La peinture pose la question de leur pourquoi.

Jean-Paul Gavard-Perret

Sabine Christmann, « Face aux reflets », Galerie Charron, Paris,février-mar 2018.

 

Les commentaires sont fermés.