gruyeresuisse

18/12/2017

Lizzie Sadin et les Népalaises

Sadin 3.jpgLizzie Sadin - par son livre « Le Piège » sur la traite des femmes au Népal - lutte pour leur droit. Elle prouve que le pays des trekkeurs et alpinistes reste celui où elles sont les plus maltraitées au monde : méprisées dès le plus jeune âge, mariées de force, répudiées, violées, assassinées. Les meurtres sont facilités par des traditions ancestrales discriminantes. Le tremblement de terre en 2015 n’a fait qu’empirer leur condition. Sans emploi ni toit, arrachées aux zones rurales les filles sont amenées à Katmandou où elles subissent l’exploitation sexuelle dans des dancings, salons de massage, etc.. Certaines sont « exportées » comme prostituées en Inde, au Moyen et Extrême Orient.

Sadin.jpgEn infiltrant les réseaux de vente et de prostitution obligée, la photographe a pu rencontrer ces femmes, leurs bourreaux tenanciers de bordel, leurs clients demandeurs de chair fraîche. Ses photos parlent plus que tout discours. Lizzie Sadin dresse un état affligeant des lieux : personne au Népal ne considère le marché des femmes comme du trafic ou de la traite. D’autant que la naïveté de filles privées de tout enseignement est du pain béni pour les trafiquants.

Sadin 2.jpgLa grande pauvreté et la discrimination ne laissent pas espérer de solution. Croyant proposer sa force de travail, c’est sa personne elle-même que chaque femme offre. « Le Piège » qui se referme sur les Népalaises qui restent le symptôme d’un mal plus général. Les vies brisées des filles victimes de servitude de toutes sortes ne sont pas le monopole d’un seul état. Lizzie Sadin prouve que la lutte continue.

Jean-Paul Gavard-Perret

Commentaires

Triste constatation sur le sort effroyable de ces femmes ! Faudrait que d'autres Lizzie Sadin ,par leur écriture , photos , documentaires , petitions, etc ...puissent se faire entendre jusqu'à que le droit de la femme soit respecté .
Merci à JPGP pour cet excellent article.

Écrit par : carreira | 22/12/2017

Les commentaires sont fermés.