gruyeresuisse

13/12/2017

Matt Mullican du concept à l’existence

Mullican BON.jpgMatt Mullican, « Representing That World », Mai 36 Gallery, Zurich, du 3 novembre au 23 décembre 2017.


Matt Mullican pratique la peinture, le dessin, la sculpture, la photographie et la vidéo avec le même brio. Son « Representing That World » peut être compris de deux façons. D’une part il s’agit d’un relevé de la violence, de la présence du sexe et de la consommation dans le quotidien. D’autre part des toiles proposent une signalisation qui permet de comprendre comment chaque individu est pris dans ce contexte et les préjudices que cela entraîne. Sur toile jaune, photos ou signes (qui rapprochent d’une sorte de concept-art scénographié) l’artiste dresse une cosmologie du sujet, de ses mots, de ses cadres qui créent non seulement son environnement mais son logiciel de lecture du monde.

Mullican.jpgL’américain propose une approche très postmoderne où les capacités des médiums sont revisitées. Formes sexuelles, matrices verbales jouent non sans ironie jusqu’à tourner en ridicule les « re-pères » mais sous forme purement plastique. Les lois et standards de représentation et de règles en prennent pour leur grade. Certaines pièces sont des renaissances, d’autres descendent dans les entrailles tremblantes du corps. Le tout dans une perfection d’agencement, de sensibilité et d’intelligence.

Mullican 2.jpgEntre abstraction du logos et figuration des images la stratégie d’hybridation est subtile. Le montage est aussi soigné qu’impressionnant. Encore trop ignoré en Europe, Mullican trouve à Zurich une tête de pont pour sa défense d'une esthétique qui est peu connue dans le vieux continent sauf justement en Suisse où des artistes travaillent dans le même sens (on pense à Rebetez par exemple). Animé de lucidité et de poésie, l’artiste opte pour l’espoir contre les écrasements. Au regardeur de se débrouiller, de se dépêtrer dans des réseaux parcourus d'intensités diverses de mémoire, de pensée, de sensation, d'émotion, de rythme. Surgissent la persistance du désir et la permanence de l'obstacle.

Jean-Paul Gavard-Perret

 

11:22 Publié dans Images, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.