gruyeresuisse

28/10/2017

Véronique Sablery : lueur survenue

Sablery.jpgL’œil est-il insoucieux du lieu où conduit son errance ? Véronique Sablery répond (à sa manière) comme elle évoque en ellipse ce qu’il a abandonné derrière lui. Souvent il est épuisé, mais une intuition jaillissante le redresse. C’est l’effroi à surmonter pour s’offrir à la métamorphose de la vie.

Par effet de double, de triple, se mesure le chemin parcouru. Voyant ce qu’il a traversé se sent-il apaisé ? Au moment donné de l’aujourd’hui il accepte d’un « coeur » égal qu’épreuves et joies fécondent sa pupille. Ouvert il reste la réserve d’un oui. Qu’importe le passé d’où il sort comme l’errance qui le conduit.

Jean-Paul Gavard-Perret

Véronique Sablery, La Chambre antérieure», « Igda 2.0 », du 10 au 23 novembre 2017.

17:38 Publié dans Images, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.