gruyeresuisse

26/10/2017

Richard Gere photographe

Gere 4.jpgRichard Gere n’est pas seulement l’acteur sex symbole de « Pretty Woman » ou d’ « American Gigolo ». Ses succès lui ont permis de s’engager pour divers combats : la lutte contre le sida, des droits de l'homme au Tibet des femmes en Egypte par exemple. Collectionneur de photographies - Joel Peter Witkin et František Drtikol - il est devenu lui-même photographe.

Gere 3.jpgAu début Richard Gere considérait ces travaux comme de simples documents pour appuyer ses luttes. Armé d’un Canon ou d’un Contax T2 il cherche toujours à donner à ses travaux énergie et sensualité en jouant sur des prises qui font le jeu du réel et de l’irréel sans chercher à créer des photos « commerciales ».

Gere bon.jpgCertains amateurs critiquent le manque de netteté de ses photos. Mais c’est l’effet recherché afin d’effacer tout aspect « touristique ». Au Népal, en Egypte comme au Pole Sud Gere crée des prises aux angles souvent originaux Mais c’est uniquement pour soutenir ders organisations et projets qu’il a exposé et vendu certaines photographies. Il a réalisé deux portfolios : "Zanskar" et "Tibet".

Gere 2.jpgSes photographies se distinguent surtout par le fait qu’elles ne semblent ressembler qu’à elles-mêmes. Elles possèdent quelque chose de cérébral-sensitif, une distance inouïe, une proximité de compassion qui échappe à toute définition. Distance et proximité où se remarque le regard aussi attentif que bienveillant de celui qui ne se considère pas comme un véritable photographe. Ce qui est loin d’être juste.

Jean-Paul Gavard-Perret

Commentaires

Bravo à JPGP pour ce bel article sur Richard Gère...ce n'est que justice.

Écrit par : Carreira | 26/10/2017

Les commentaires sont fermés.