gruyeresuisse

23/10/2017

Philipp Goldbach et la perfection ironique

Goldbach.pngPhilipp Goldbach, Exposition Galerie Gisèle Linder, Bâle, du 4 novembre 2017 au 6 janvier 2018.

 

Comme il est écrit dans la présentation de l’exposition chez Gisèle Linder : « Philipp Goldbach voue son intérêt artistique aux possibilités cognitives et physiques du travail humain par rapport à la production technique ». La photographie sert de vecteur à un travail « prothésiste » et prophétique de la « machine » là où tout navigue entre le chaos ou le désordre et une forme d’élégance bien plus subtile qu’il n’y paraît. Les œuvres impeccables glissent par paliers vers d’autres plans car Goldbach. Surgissent des fenêtres célibataires qui interrogent le monde en des montages qui forcent l’œil à divaguer.

Goldbach 2.jpgGoldbach adopte au besoin sa propre camisole de machiniste afin d’exécuter « automatiquement » des tours de passe-passe qu’il transforme et transfère sur des « microgrammes » (en hommage à Robert Walser sans doute) ou qu’il fabrique entièrement et à la main afin de revendiquer un processus technique non-transparent dans un contact direct avec les matériaux. La visibilité du geste du travail artisanal est implicitement opposée à des processus industriels de fabrication de masse.

Goldbach 3.jpgTout bascule du familier vers l’énigme par décalages et associations graves ou joyeuses, ironiques et poétiques. Entre perfection et insignifiance volontaire les créations de Goldbach deviennent aussi hermétiques et originelles que relatives au temps présent. L’artiste fait le ménage, trie, casse, met aux rencards les apparences pour toucher à sinon une transparence du moins une radicalité plastique. Il s’élève contre la confusion des images et contre leur mythe de fusion. Le créateur ne veut pas faire triompher « l’idée » mais l’image pour répondre à tous les académismes, à toutes les standardisations non seulement des produits mais d’une pensée et d’un affect fabriqués en série.

Jean-Paul Gavard-Perret

 

11:10 Publié dans Images, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.