gruyeresuisse

22/10/2017

Les illuminations xylographiques de Franz Gertsch

Gertsch 3.jpgFranz Gertsch, «Visages paysages», Musée Jenisch, Vevey, du 27 octobre 2017 au 4 février 2018.

En avance sur bien des artistes de son temps Franz Gertsch ose parfois des techniques archaïques comme un nouveau pari afin de créer des monochromes aux accents hyperréalistes revisités. Un nouveau choix en rien donnée pour acquis fut pour lui la gravure sur bois dite « en criblé ». L’artiste retranscrit un modèle éthéré de photographies sur planches de bois imprimé à la main sur papier du japon en fibres de mûriers et de lin du maître Heizoburo Iwano. L’artiste a réinventé cette technique qui le place au firmament des peintres graveurs.

Gertsch.jpgPar cette approche Gertsch cultive l’illusion revendiquée du photoréalisme en la transposant pour pousser plus loin les limites du réel que l'appareil photographique saisit et que la gravure subsume, densifie et uniformise en faisant du paysage un visage et du visage un paysage. Ces xylographies sont des icônes de l’art. Elles se retrouvent dans les grands musées du monde. L’artiste joue de la monochromie et du sombre comme parfois de la clarté. Il prouve qu’en dépit de l’âge il sait évoluer et ne vit jamais sur des « avantages » acquis. L’instance de la peinture crée un écart afin d’ouvrir la réalité sous-jacente pour la faire respirer et la soustraire à la simple apparence dans une esthétique bioluminescente. Elle fait du Bernois un seigneur des flots de la nature et de l’existence.

Jean-Paul Gavard-Perret

11:55 Publié dans Images, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.