gruyeresuisse

10/09/2017

Charlotte Mary Pack : quand l’animal rit

Pack.jpgCharlotte Mary Pack, Exposition, Galerie Marianne Brand, Genève Carouge, dans le cadre du 15e Parcours Céramique Carougeois du 16 au 24 septembre 2017

Pour les fans de la représentation animalière, pour ceux au certain goût pour le biscuit anglais et une tradition baroque toute britannique, la céramiste Charlotte Mary Pack fait figure de fée du logis. Mais ceux qui aiment l’humour dans l’art seront tout aussi séduits par l’emphase d’un tel théâtre parfois parfaitement scénarisé et parfois réduit à l’ornement de vaisselle du plus haut kitsch.

Pack 2.pngL’artiste est par ailleurs engagée par la défense et le respect des animaux mais son œuvre dépasse largement ce côté lutte. Certes l’animal n’est jamais caricaturé - bien au contraire. Mais l’œuvre peut être tout autant comprise dans la tradition nonsensique britannique même si l’artiste refuserait d’y être incluse.

Pack 3.pngDes chats maigres comme des clous, des crocodiles louches et toute une ménagerie de céramique s’envolent au vent et font que l’humour cultive la perspective d’un respect envers l’animalité qui sort de la nuit des circonstances pour redevenir des icones blancs ou colorés en des stratégies plastiques. Elles proposent un bouillon de culture familier et sauvage qui appelle à la réjouissance. A son corps défendant - ou non - la jeune artiste apparaît déjà comme un talent sûr. Rares sont en effet les céramistes capables à la fois d’une réflexion sur la vie et un sens aigu de l’humour le plus insidieux là où la célébration plastique donne le jour à un rituel poétique totalement décalé.

Jean-Paul Gavard-Perret

Commentaires

Je découvre et j'aime beaucoup !
Merci pour cet article...

Écrit par : Kimcat | 11/09/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire