gruyeresuisse

18/08/2017

Giacomo Santiago Rogado : la peinture et l'espace

Muller.jpgGiacomo Santiago Rogado, «Growing together through emotions over time», Galerie Mark Müller, Zurich, du 26 aout au 14 octobre 2017.

Giacomo Santiago Rogado fait sauter les verrous de l'obscur passé à coup d’épures, pour éviter une paralysie ou l'occlusion intestine au nom de l'historicité de la peinture. Bref il ouvre des interstices afin de développer un mouvement dans l’intervention réciproque de la peinture, du support comme de la scénographie d’exposition.

Muller 3.jpgLa peinture ne recouvre pas tout forcément l’espace, elle le fragilise afin de lui donner une autre peau par pigments, délaiements en un état présent et renaissant par effet de transparence et de ponctuation de formes, de couleurs. Une telle oeuvre se suffit à elle-même mais le créateur est spécialiste de dialogues avec les lieux. Le graphisme quel qu'en soit le registre ne trace pas simplement : il s’ouvre à une autre dimension au cœur d'une démarche abstraite et poétique.

Muller 2.jpgGiacomo Santiago Rogado offre donc de multiples discours non “ sur ” mais “ de ” la peinture et de ce qu'elle « honore » en s’engageant dans l’espace. Défaisant le trop construit et maîtrisé, l’œuvre prend une dimension nouvelle et un autre relief. Le créateur met en branle la mise à bas des "robes" d'apparat : la valeur de l'espace de l'imaginaire est en éclats à travers des impossibles invariants auxquels la peinture accorde une diaphanéité.

Jean-Paul Gavard-Perret

08:20 Publié dans Images, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.