gruyeresuisse

20/07/2017

Les cadavres exquis de Nury Del Ferro

Del Fero 3.jpgIl existe un gout assumé du trash et du baroque dans les collages de Nury Del Ferro et leur mélange des époques et des cultures. Toute une “ mémoire mouvante ” résulte de ce travail de transplantation kaléidoscopique. Le monde est sombre. Mais jaillit une magie particulière peu éloignée de la destruction comme du "burlesque". Perdure aussi une sorte de joie salvatrice qui lutte contre l'atrophie, l'immobilisation. C'est là sans doute la force insubmersible et subversive de Nury Del Ferro. Son «rire » mord le monde, il permet au regard de supporter les situations limites que l'artiste propose.

Del Fero 2.jpgElle instaure une grille sur le chaos à travers ses connexions. Reprenant des images pétrifiées l'artiste les fait palpiter tout en jouant de leurs réminiscences. Les figures fondues et collées avec lesquelles l'artiste joue illustrent très bien la nature freudienne du surnaturel, nature à la fois fascinante et effrayante de l'objet du désir. D'où l'emprise d'une énergie qui lutte avec humour contre l'atrophie et la dégradation. Le collage n'est jamais une simple pochade. Son aspect "cadavre exquis" recèle la valeur de ce rire qui emporte l'artiste elle-même. Il mord le monde. Il entraîne par spasmes le mouvement des formes.

Jean-Paul Gavard-Perret

 

Les commentaires sont fermés.