gruyeresuisse

09/07/2017

Josh Smith : les palmiers du Léman

Josh Smith .jpg

Josh Smith, Dubner Moderne, Lausanne, été 2017

Habituellement Josh Smith prend un malin plaisir à embourber le spectateur dans un flot de signes, signaux et informations visuelles. Animé comme Picasso d’une pulsion créatrice - et ce n’est pas là le seul lien qu’on peut trouver avec son prestigieux aîné- il poursuit son expressionnisme figuratif - même s’il faudrait nuancer une telle définition.

Maître d’une rhétorique ironique il crée toujours une émotion particulière en faisant de chaque image un moment de pulsion. C’est sa manière d’enchanter le monde. Ici les palmiers qu’il installe sur le lac Léman ne sont en rien traités par volonté « cosmétique ». L’imaginaire renvoie la réalité à une fin de non-recevoir. Le basculement dans « l’irréel » contredit la pression du labeur sous lequel les faiseurs ploient. Josh Smith le retourne comme un gant. Ses signes acquièrent une propriété réversible dans les extensions infinies que l’art propose.

Jean-Paul Gavard-Perret

10:53 Publié dans Images, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.