gruyeresuisse

09/06/2017

Ole Marius Joergensen : les fenêtres

Joergensen.jpgOle Marius Joergensen se fait voyeur. Parfois il reste face aux fenêtres pour surprendre les êtres, parfois il s’introduit à l’intérieur du champ de l’intime comme s’il y était entré insidieusement. L’effet « rideau » est donc saisi du dehors comme du dedans. Les prises sont plus complexes que légères. L’artiste réveille l’esprit même lorsqu’il jouxte « avec le rien, le degré juste au-dessous du peu ». Ses personnages deviennent les victimes consentantes au sein de sensations paniques ou extatiques de la vie.

Joerensen 2.pngTout autant - et en miroir au désir du voyeurisme - se précise comment la poésie visuelle ouvre sur des abîmes et parfois des clartés. Chaque image fait sauter les carcans de l’intimité, les « décorsète ». De telles visions touchent à notre plaisir comme à nos possibilités d’angoisse puisque nos certitudes se voient interpellées par les incursions intempestives.

Joergensen 3.jpgSoudain ce que nous prenons pour l’impensable semble saisi autant par effraction que par hasard. Surgit une fermentation. Elle permet d’aller beaucoup plus loin dans les inaccessibles plis de l’ineffable. Tout est là : il y a une pente, une sensation, une fenêtre pleine de détails qui échappent à la seule figuration. Le créateur y évoque ce qui se matérialise dans le clair-obscur, sans bruit et sous des apparences amorphes.

Jean-Paul Gavard-Perret

Ole Marius Joergensen, "Bihind the Curtains"

https://www.olemariusphotography.com/

 

14:39 Publié dans Images, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.