gruyeresuisse

04/06/2017

Le radicalisme de Joseph Marioni


Marioni.jpeg.jpgJoseph Marioni, « 6 Pain tings » Galerie Mark Muller, Zurich, 10 juin – 21 juillet 2017.

Depuis les années 70, Joseph Marioni crée des tableaux réalisés à la verticale et au moyen d’un rouleau très chargé afin que le peinture se répande largement. Après séchage l’artiste recommence plusieurs fois en superposant des couches de couleurs différentes ou simplement contrastées. Ses tableaux sont simplement intitulés « Yellow, Blue, Red, Green, White ». La couleur n’est plus à comprendre comme simple surface mais langage. Marioni  2.jpgRestent une texture et une profondeur provoquées par les accidents, les traces de l’acrylique et les vibrations des feuilletages de couches. Existent une quête de liberté absolue, une croyance profonde dans les vertus de la peinture pour elle-même. Celle-ci crée des émotions. Son ressenti intérieur guide le regard. Quant au peintre lui-même son instinct lui indique lorsqu’une toile est achevée. Sa seule évolution est celle d’un cheminement intérieur. Marioni a trouvé avec cette écriture une esthétique capable de transmettre pleinement ce qu’il ressent et ce à quoi il croit.

Jean-Paul Gavard-Perret

 

12:01 Publié dans Images, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.