gruyeresuisse

31/05/2017

Ecarts et accords de Suzanne Kasser

Kasser.jpgSuzanne Kasser, « Supports papiers », Impasse du Phoenix, Lausanne, 14 juin au 2 juillet 2017.

Suzanne Kasser se pose parfois sur le front du paysage pour décider des incrustations qu’elle choisit de garder. Mais il est moins question de donner les informations sur le monde que de l’ « indécider » en des territoires qui révèlent de nouvelles distributions et mises en espace sans mépris du réel ni concession au décor.

Kasser 2.jpgCe monde plastique devient le nôtre parce que soudain notre regard doit intégrer les composantes que l’artiste présente dans des à-plats. Ils offrent le moyen de voir autrement à travers des trames et ce qui reste de « figure » et d’écriture. Certes, la « ronde » des images suit son cours ailleurs : néanmoins il faut retenir le chantier permanent que Suzanne Kasser fomente. Elle concentre une force qui ne se montre pas : il n’est pas aisé d’en surprendre l’alerte ou d’en obtenir l’agrément.

Jean-Paul Gavard-Perret

Les commentaires sont fermés.